Vive la Télé

Pour une fois que je regarde le JT…

Évidemment, mon jour n’est pas bien choisi: on vient de libérer Michèle Martin!

Avant d’aller plus loin, il faut préciser que ce que cette personne, ce monstre a fait, même Jean-Christophe Grangé ne l’aurait imaginé dans ses délires les plus sombres, et je le reconnais totalement.
Je dois également préciser que je ne peux imaginer la souffrance  que les parents des jeunes victimes endurent, blessure qui ne cicatrisera jamais.

Là n’est pas mon propos. Michèle Martin, donc.

JT sur La Une de la RTBF…

Vingt-cinq  minutes de Michèle Martin.
Heureusement un pénaliste explique comment la libération a été possible. C’est la loi, une loi qui a été étudiée, analysée et votée par une majorité d’hommes politiques.
Malheureusement, certains de ces hommes politiques se ruent devant les micros pour baver des arguments populistes, « si ç’avait été moi » ou plutôt « si ç’avait pas été les autres », etc…
Et si sa peines avait été purgée jusqu’au bout, elle serait quand-même sortie un jour.

Juste une réflexion qui va fâcher: ce monstre (sous influence) a quand-même été privée de liberté 17 ans si je ne m’abuse. Je ne pleurerais pas à l’annonce de sa mort, mais force est de dire que ce n’est déjà pas mal. Et de toute façon, elle ne sera jamais plus libre, libre dans l’absolu.

Mais à travers ceci, c’est la médiatisation débridée qui exploite ce fait divers atroce, qui a marqué le monde entier, qui m’écœure. Ça fait vendre, et c’est ça qui me dégoûte.

Sur ce « sujet », le temps a passé. Les pubs ne doivent pas trop souffrir de l’actualité. Mais on ne pouvait pas risquer de faire moins que RTL. Donc on expédie la suite: obsèques de Spitaels, quelques bribes sur un supposé pyromane, quelques auto-satisfactions sur les coûts de certains services publics, le temps est pire en Louisiane qu’ici, et le sempiternel foot.

Point.

Ah bon? Al Assad a jeté le gant?
Meuh non. Je plaisante. Je sais que ce n’est pas le cas. Peut-être le chiffre plancher d’enfants tués dans les bombardements de ce jour n’est-il pas atteint?
Évidemment, si on devait parler de tous les gosses qui meurent de faim, de soif, de maladie. Si on devait dénombrer les victimes des innombrables guerres qui se déroulent dans le monde à l’heure qu’il est, si on devait se tracasser des conducteurs fous qui envoient des enfants à la morgue ou dans des fauteuils roulant, le JT serait beaucoup plus long. Et surement moins porteur pour les annonceurs publicitaires.

Allez, passons à la suite du programme.

UV: un bon petit polar. Pas mal.

Ensuite… Je zappe.

Une émission d’hommage à un des grands humanistes de notre temps, un grand monsieur qui a animé de nombreux débats télévisés sur des sujets importantissimes.
Parmi d’autres, les transsexuels, les pervers, les jumeaux, toujours agrémentés de reportages sur le vif (tu parles) avec des témoins qui oubliaient parfois leur texte, etc, etc, etc.
Tout le monde a reconnu Jean-Luc Delarue! Encensé au micro par des ex-témoins. Porté aux nues par des ex-collègues qui, naguère, en off, le vomissaient.
J’ai résisté dix à douze minutes, nauséeux mais curieux.

Allez, au lit! Vivement demain pour Charlie!

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s